Articles

Imprimer

Determine croit au Big data

En association avec quatre partenaires technologiques et un de ses clients, l’éditeur prépare des fonctionnalités Big data pour enrichir le module analytique de sa suite e-achat. Dans le viseur, la gestion des dépenses, des budgets et du risque fournisseurs.

big-dataLe programme a été lancé il y un an, à l’initiative de B-pack, quelque mois avant son rachat par Selectica. Labellisé par le Pôle de compétitivité SCS (Solutions communicantes sécurisées) de Sophia Antipolis dans le cadre de l’appel à projets « Investissements d’Avenir », le programme eBOB (e-Business Optimization with Big Data) désormais porté par Determine – le nom du nouvel ensemble Selectica-B-pack - a comme ambition de proposer d’ici à fin 2017 de nouvelles technologies d’analyse de données pour aider les entreprises à optimiser leurs achats. En avance sur ses concurrents, plutôt frileux sur le sujet, l’éditeur vise précisément trois domaines d’application, abordés par étapes : la réduction des coûts d’achats, la gestion du risque fournisseurs, l’optimisation des budgets. « Le but est d’intégrer le Big data dans notre solution pour permettre d’acheter au meilleur prix, au meilleur moment, avec le minimum de risque », résume Bruno Charrat, directeur général adjoint de la société. Plus précisément, le dispositif imaginé doit permettre de réaliser des prévisions de tendance en explorant des sources d’informations externes à l’entreprise et de les associer aux données internes afin de fournir une analyse combinée à l’aide d’algorithmes spécifiques. « Les résultats de cette analyse conduisent ensuite à une modification dynamique de l’interface de notre outil, pour guider les utilisateurs en tenant compte de la situation de l’entreprise mais aussi de la réalité du marché », poursuit le responsable.
Pourquoi le Big data ? « Dès le départ, nous avons compris la difficulté à manipuler des données externes disponibles sous forme structurée (bases Insee ou spécialisées) ou non (réseaux sociaux, sites d’informations boursières, communiqués de presse, etc.), et dans d’importants volumes, indique Bruno Charrat. Le traitement en temps réel était également crucial, en particulier pour le suivi des prix et la gestion du risque fournisseur, l’analyse dans ce dernier domaine s’effectuant à partir de mots clés (grève, retard, etc.), de la perception du marché (avis, commentaires, etc.) et de différents indicateurs publics ». Pour accompagner l’éditeur dans ses travaux, cinq partenaires ont dès le départ rejoint le projet eBOB. Deux laboratoires : Eurecom, pour la parallélisation des calculs, et le LIF (Laboratoire d’informatique fondamentale de Marseille), pour les algorithmes d’analyse. Deux sociétés informatiques : SecludIT (sécurisation des infrastructures) et BPM Conseil (extraction de données publiques). Et enfin un client de la solution, la coopérative agricole Vivadour. Deux autres entreprises utilisatrices, dans le domaine de la banque et des équipements automobiles, participent également au projet en fournissant des éléments liés à leurs besoins particuliers pour affiner le prototype prévu mi-2016. La version complète, intégrée à la solution e-achat unifiée de B-Pack-Selectica, devrait être lancée fin 2017.