Articles

Imprimer

En s’offrant B-pack, Selectica accélère dans les achats

L’éditeur américain, en annonçant l’acquisition de B-pack pour un montant de 12,5 millions de dollars, consolide sa présence sur le marché de l’e-achat, en particulier en Europe. L’opération devrait être bouclée avant l’été.

bpack-selecticaMoins d’un an après s’être offert Iasta, l’éditeur américain Selectica poursuit sa percée dans les achats en annonçant la signature d’un accord pour acquérir le français B-pack. Avec ce nouveau rachat, pour un 12,5 millions de dollars, le groupe de 220 personnes et 29 millions de dollars de chiffre d’affaires attendu pour 2015 (exercice clos fin mars) entend se renforcer sur deux plans. En termes de poids et de couverture géographique, d’abord, puisque B-pack, qui revendique 4 à 5 millions d’euros de ventes, emploie quelque 50 collaborateurs en France et aux Etats-Unis, mais aussi dans plusieurs pays d’Europe (Allemagne, Angleterre). La récente ouverture du bureau londonien avait d’ailleurs pour objectif de développer les activités dans tout le Royaume-Uni et les pays scandinaves.

Le rapprochement va par ailleurs permettre à Selectica, spécialisée dans la gestion du cycle de vie des contrats et du processus de ventes depuis sa création en 1996, puis dans la gestion de la relation fournisseurs et des appels d’offres à la suite de l’absorption de Iasta, de consolider son offre. Fruit de 14 années d’expertise et de développement, la solution Bprocure de B-pack couvre en effet une grande partie du cycle procure-to-pay, depuis la gestion des dépenses jusqu’à la facturation-paiement, ainsi que le pilotage des budgets et des actifs. Dans un premier temps, l’éditeur français continuera de commercialiser ses solutions, en fonctionnant comme une filiale du nouvel ensemble. Mais à terme, selon Julien Nadaud, son PDG, l’objectif est de « proposer une offre globale et transverse de type source-to-pay » associant les solutions des trois sociétés.

Selon les dirigeants de Selectica, Ariba, Coupa, Wax Digital et SynerTrade figurent parmi les principaux concurrents, ainsi que Verian Technologies et SciQuest, dans une moindre mesure et principalement aux Etats-Unis. Sur le marché européen et français, Selectica devra aussi composer avec des acteurs comme Ivalua, Oalia ou Pool4Tool. Sans oublier BravoSolution, en association avec Basware. Quoi qu’il en soit, « ce rapprochement nous offre une opportunité unique de nous ériger en leader du secteur », précise Julien Nadaud, souhaitant conserver la confiance et développer les relations avec ses partenaires. Sous réserve des accords réglementaires, le rachat de B-pack devrait être finalisé avant la fin du premier trimestre fiscal 2016 de Selectica, fin juin prochain.