Articles

Imprimer

Selectica et B-pack plus déterminés que jamais

La dernière édition du traditionnel B-pack Forum a été l’occasion pour Determine, le groupe issu du rachat de l’éditeur français par l’américain Selectica, de présenter les principaux axes de sa stratégie et les contours de sa nouvelle offre.

selecta-bpackTrois semaines après avoir dévoilé son nouveau nom et fait sonner la cloche de son introduction au Nasdaq, Determine a présenté, jeudi 5 novembre, à Paris, sa vision du marché et sa stratégie de développement à quelque 180 professionnels qui avaient fait le déplacement. Né du rachat de B-pack par Selectica, qui s’était déjà offert Iasta en juillet 2014, le nouvel ensemble n’a pas caché ses ambitions. Dès l’ouverture de la journée, Patrick Stakenas, son PDG, s’est chargé de planter le décor. D’abord, par les chiffres : près de 200 collaborateurs aux Etats-Unis et en Europe, dont un tiers en France, et un revenu de 35 millions de dollars réalisé avec près de 300 clients. Puis par une présentation globale de la « solution unifiée » bâtie par assemblage des offres des trois sociétés. « Après la bulle Internet puis une réorientation de l’offre e-commerce vers la gestion des contrats, Selectica a choisi d’aller plus loin et opté pour la croissance externe, en rachetant des éditeurs qui cherchaient également la bonne formule pour se développer », a-t-il raconté.

Une infrastructure de « Business network »

La vision du nouvel ensemble tient en trois points clés, selon une perspective triple. Stratégique d’abord, fondée sur la combinaison des ressources et des savoirs de Selectica, Iasta et B-pack. Une « perspective de marque » ensuite, autour du nom « Determine », repris d’une autre société rachetée au début des années 2000. Enfin, la vision inclut évidemment une perspective technologique. Attention, a toutefois insisté Patrick Stakenas : « Avec B-pack, nous avons acquis une suite logicielle S2P mais aussi, et surtout, une plate-forme innovante qui servira de fondation à la croissance de notre activité ». A ce titre, tous les modules ont été ou vont être redéveloppés avec sa technologie. « C’est une des décisions les plus importantes que nous avons dû prendre, avec des implications multiples pour la société et les clients », a précisé Julien Nadaud, le nouveau directeur produits du groupe, fondateur et jusqu’ici PDG de B-pack.

Outre les interventions de plusieurs clients (Cerba European Lab, Leroy Merlin, Norauto), porteurs de bonnes pratiques, les participants ont ensuite eu droit à une présentation détaillée de la « nouvelle génération de logiciel source-to-pay » proposée par Determine. En termes de fonctionnalités, chacune des trois sociétés apporte sa pierre à l’édifice : la gestion des contrats et l’e-commerce pour Selectica, la gestion de la relation fournisseurs et des appels d’offres pour Iasta, la gestion du cycle procure-to-pay ainsi que le pilotage des budgets et des actifs pour B-pack. Le tout faisant l’objet d’un important travail de consolidation, pour connecter les fonctionnalités et homogénéiser les interfaces utilisateurs, dans une infrastructure qualifiée de « Business network ».

Une bibliothèque d’apps spécialisées

Listant et expliquant les principales nouveautés et améliorations (expérience utilisateur, mobilité, responsive design, SaaS multi-tenant, etc.), Julien Nadaud a fait la promesse d’une solution « facile et accessible, locale et globale, collaborative et connectée, flexible et innovante, sécurisée et orientée services ». Pour cela, Determine veut par exemple limiter les développements spécialisés en s’orientant plutôt vers une bibliothèque d’apps. En cas de succès et de demandes multiples, ces applications proposées en web services pourront intégrer la solution comme des fonctionnalités à part entière. La société prône également l’« interopérabilité ». L’idée ? « Que d’autres services puissent être utilisés à travers notre plate-forme ou, à l’inverse, que nos services soient proposés via des plates-formes tierces », a expliqué l’ex patron de B-pack, annonçant un premier partenariat avec Tradeshift.

Techniquement, « la suite reste basée sur un moteur de process, qui la démarque des solutions concurrentes », a poursuivi Julien Nadaud. Mais « la donnée devient la nouvelle star » et le principal axe de travail de la société pour les prochains mois et années. « Determine n'est pas qu'un nom, le mot a un sens. Il correspond à ce que nous voulons proposer à travers nos outils ». A savoir : exploiter au maximum les données pour optimiser la prise de décision. « Nous allons beaucoup développer les outils de business intelligence, pour passer de données statiques aux smart data », a-t-il annoncé, évoquant l’association de métadonnées à tous les documents du processus achats (commandes, contrats, etc.) ou encore l’intégration des technologies Big data « pour découvrir de nouveaux potentiels d’économie et de valeur ». En attendant, une version test de la nouvelle plate-forme Determine devrait être disponible avant la fin de l’année. Le déploiement massif pour tous les clients est programmé au printemps 2016.